Vous êtes ici : Nos rendez-vous > La Traversée de Paris en véhicules d'époque

La Traversée de Paris en véhicules d'époque


Du 12/01/2020 Au 12/01/2020
Type d'évènement : manifestation

Présence AXA Collection : oui

L'édition 2020 de la Traversée de Paris en véhicules d'époque aura lieu le 12 janvier 2020. Pour l'occasion, plus de 700 voitures anciennes se réuniront dans les rues parisiennes pour le plus grand plaisir des amateurs de Collection. Le départ se fera dès 7h30 sur le parvis sud du château de Vincennes.

Par Igor Biétry, Speaker et journaliste automobile.
Après avoir œuvré pendant près de 15 ans à la rédaction de La Vie de l’Auto, imaginé et présenté l’émission « La Balade d’Igor » pour Motorsport TV, le speaker des plus grands événements de l’automobile de collection vous propose ici sa vision du monde de l’automobile ancienne à travers ses chroniques.

En Ford T, Paris c’est le pied !
12 janvier - 5h00. Le réveil s’égosille et manque de se faire déglinguer ! C’est pas une heure pour un dimanche matin ! Enfin cette fois-ci, il est pardonné car Thierry Dubois, l’illustrateur bien connu et moi-même allons participer à la 20e Traversée de Paris à bord d’un coupé Ford T de 1926… On vous embarque !

Vincennes en anciennes est l’un des clubs multimarques les plus importants de France en nombre d’adhérents. Depuis 1998, ils ont atteint 1600 actifs pour environ 3500 véhicules, avouez que ça en impose ! La Traversée de Paris, le «bébé» de cette association, est né en 2000 sous la houlette de Michel Lemoine. Le rassemblement mensuel sur l’esplanade du château de Vincennes était déjà une riche idée, mais de faire en sorte que les gars puissent profiter des joyaux de la capitale c’était encore plus bat ! C’est comme ça que 70 voitures, Amilcar en tête, s’étaient retrouvées sur les boulevards, cap à l’ouest en direction du Bois de Boulogne.

Depuis, le mot est passé et c’est 750 le nombre de véhicules qui passent sous l’arche AXA collection, pour prendre le départ. Pour ma part, c’était, oui je l’avoue, une première. 20 ans que j’en avais lu que des louanges mais pour le coup il fallait se faire une opinion. Thierry Dubois, spécialiste de la Nationale 7 et l’auteur de l’affiche. « J’en ai loupé une ou deux mais pas beaucoup plus » nous confie-t-il. Engoncés dans la voiture, les fenêtres grandes ouvertes « parce qu’elles ont un ptit problème » lui se réjouit le coude à la portière et moi je chope la crève ! « Tu vois Igor, la route la plus merdique de Paris c’est celle-ci bougonne l’illustrateur de La Vie de l’Auto, en empruntant la Grande Armée… » Le fait est que je crains que le capot et le radiateur de la pauvre américaine presque centenaire s’envolent tant elle se fait salement chahuter par l’état déplorable du revêtement… Qu’importe, cette voiture est en soit un voyage dans le temps, alors penser se retrouver à l’Etoile se mêlant avec quelques couche-tard et lève-tôt, c’est du bonheur.

Paris sans voiture c’est génial, surtout à bord d’une Ford T ! Les quais, les lumières de part et d’autre de la Seine, puis Bercy… On approche du bois de Vincennes et de l’esplanade du château. Il fait nuit mais la foule des grands jours est présente. Garés à côté de la Matra 530 de notre pote Christian, nous sommes loin d’imaginer à cet instant que c’est son assistance qui va lui permettre, dans quelques heures, de rentrer tranquillement chez lui, la faute à un alternateur récalcitrant. « Je suis content d’avoir eu affaire à un garçon efficace et précis qui a vraiment fait tout ce qu’il pouvait pour que je puisse repartir. » m’indiquait plus tard l’infortuné passionné de Matra. Je récupère la plaque de rallye et le road-book auprès de Jacques d’Andréa le président de Vincennes en anciennes. « Tu sais Igor, c’est pas une mince affaire, nous avons environ 750 véhicules ce matin et il faut que tout se passe dans l’ordre. J’ai des équipages qui viennent d’absolument partout en France, du Luxembourg et des Vosges spécialement pour profiter de cet anniversaire. 20 ans, 20 arrondissements, 20 monuments de Paris et le final sur l’hippodrome de Vincennes pour assister au Prix de Belgique ! »

Nous faut être honnête on a fait l’impasse, sur le retour à l’hippodrome, c’était le Prix d’Amérique ou rien pour la Ford T ! En revanche on a profité pleinement d’une lumière magnifique sur le Panthéon, Notre Dame, les Invalides, la Tour Eiffel et la Concorde. Là, le spectacle est partout ! Les voitures les plus improbables sont au rendez-vous : un petit Messerschmitt au couleur d’un Rafale, une très jolie Opel Reckord P1 appartenant à un agent AXA, des américaines en nombre, des Porsche un peu et aussi quelques Mercedes dont une 300 SL ! Les touristes se régalent, nous aussi… Au pied du coffre de la Ford T, le casse-croute se met en place et même s’il n’y a pas de gazon, les nappes vichy se déploient pour accueillir les mets les plus improbables et quelques flacons pour les accompagner. Pour ma part l’ivresse restera d’avoir emprunté la plus belle avenue du monde à bord de la voiture de tous les records. La Ford T, je vous le dis, c’est le pied !

(photos : Igor Biétry et Thierry Dubois)

traversee-paris-collection-1 traversee-paris-collection-1 traversee-paris-collection-3 traversee-paris-collection-4 traversee-paris-collection-5 traversee-paris-collection-6 traversee-paris-collection-7 traversee-paris-collection-8 traversee-paris-collection-9 traversee-paris-collection-10 traversee-paris-collection-11 traversee-paris-collection-12 traversee-paris-collection-13 traversee-paris-collection-14 traversee-paris-collection-15 traversee-paris-collection-16 traversee-paris-collection-17