Vous êtes ici : Nos rendez-vous > Interview exclusive de François Allain, un authentique passionné

Interview exclusive de François Allain, un authentique passionné


Du 16/09/2020 Au 16/09/2020
Type d'évènement : manifestation

Présence AXA Collection : oui

Igor Biétry, Speaker et journaliste automobile, a eu l'honneur d'interviewer François Allain, le présentateur de Vintage Mecanic sur RMC Découverte, en exclusivité pour AXA Collection.

Tout le petit monde de la voiture ancienne connaît dorénavant François Allain, le présentateur de Vintage Mecanic sur RMC Découverte. Toujours affable et accessible, ce présentateur télé, spécialisé dans la chose mécanique est avant tout un authentique passionné. Il nous accorde cet interview exclusive à la veille de partir sur les routes de France dans le cadre du Tour auto avec une auto pour le moins étonnante pour ce genre de rendez-vous : une Citroën GS.

AXA Collection – Igor Biétry : François, comment as-tu commencé ta carrière ?

François Allain : Ecoute, c’est assez simple en fait moi j’ai toujours été passionné par les bagnoles et j’ai toujours aimé les métiers autour de l’édition et le cinéma qui fut l’objet de mes études. J’ai commencé un peu par hasard à faire des papiers pour les magazines spécialisés et la voie s’est tracée comme ça. J’ai écrit d’abord pour Auto Rétro et ensuite pour un peu tous les groupes de presse spécialisés, que ce soit chez Hommel ou pour le groupe LVA notamment le magazine Rétroviseur. C’est là que nous nous sommes connus. Au milieu des années 90, il a fallu que je gagne ma vie de façon plus stable et c’est comme ça que je suis rentré à L’Auto-Journal, où je suis resté une dizaine d’années. En 1998, Dominique Chapatte m’a proposé d’intégrer son équipe et de participer à l’émission Warning sur M6 qui venait en supplément de Turbo. Ensuite, j’ai bossé pour un peu tous ceux qui parlaient de bagnoles anciennes à la télé jusqu’en 2008 où Dominique, encore lui, me propose de rejoindre Turbo qui allait grossir en durée et impliquait plus de sujets. Aujourd’hui, je travaille encore avec lui, mais uniquement pour la co-présentation d’émission dont le fil rouge est le véhicule historique. En 2015, j’ai répondu à un casting car RMC découverte allait lancer Vintage garage devenu ensuite Vintage Mecanic.

AXA Collection : Pourquoi t’ont-ils choisi ?

F.A. : Je pense que j’avais plusieurs arguments qui ont fait mouche !

AXA Collection : Ton physique de beau gosse ?

F.A : (rires) oui c’est ça ! Non plus sérieusement, je pense que le fait que je sois un vrai amateur, je veux dire, collectionneur moi-même et que j’ai un vrai cursus dans le monde de la télé a convaincu les producteurs. Et puis, il ne faut pas oublier que je suis aussi l’auteur de près d’une vingtaine de livres sur le sujet.

AXA collection : A propos de livres tu es toujours éditeur ?

F.A: Oui, les Editions du Fil conducteur que j’ai créées en 2010 existent toujours. J’ai fait un bouquin par an jusqu’en 2017. Mais c’est un boulot de dingue. Être auteur c’est une chose mais l’édition en est une autre. Tu dois non seulement écrire le bouquin mais aussi faire l’attaché de presse le rewriter et le manutentionnaire ! C’est vrai qu’avec mes activités pour la télévision ça devenait compliqué en terme de timing.

AXA collection : Le métier d’éditeur est un truc à temps plein, plus que plein…

F.A : C’est clair !

AXA collection : Donc tu es à fond sur la télé…

F.A : Oui absolument. Nous avons eu quelques difficultés à finir le tournage de la dernière saison mais tous les feux sont au vert.

AXA Collection : Justement le confinement a-t-il eu des conséquences direct pour toi ?

F.A : Je crois en fait que le confinement a eu des effets directs pour tout le monde de la télévision en fait. Les téléspectateurs changent et évoluent dans leur façon de consommer les émissions. Compte tenu des conditions nous savons par exemple qu’il y aura de moins en moins de directs. Les émissions low-cost n’ont plus le vent en poupe par exemple. La Télé doit apporter de la qualité et le nivellement par le bas est une grossière erreur pour ceux qui s’y risquent.

AXA Collection : Quelques ronchons te reprochent de faire « grand public »…

F.A : Tu sais bien comment c’est. Si nous sommes sur une chaine grand public nous ne pouvons pas faire des émissions pour mono maniaques. C’est parce que c’est grand public que cela démocratise notre passion. Parmi ces téléspectateurs il y a de forte chance pour que certains franchissent le pas et découvrent notre milieu en achetant une voiture de collection. Si nous nous contentons de faire une émission pour les passionnés nous ferons au mieux 100 000 téléspectateurs lors de la première et dernière émission car cela ne suffit évidemment pas pour les grandes chaines. C’est parce que nous nous adressons au plus grand nombre et notamment aux néophytes que nous obtenons des scores qui sont en moyenne supérieurs à 600 000 téléspectateurs en première diffusion. Nous avons même fait une émission à 750 000 téléspectateurs en moyenne lors de la saison 5 avec des pointes à 1 million ! Mon plus grand bonheur c’est quand je vois un gamin de 8 ans qui vient me demander un autographe. Je me dis que si grâce à ces émissions de télévisions il se passionne il sera peut-être un collectionneur demain. Nous contribuons directement à faire connaître cet univers.

AXA Collection : Parle nous un peu de la saison 6 de Vintage Mecanic et puis de tes projets…

F.A: Je suis plutôt très content de voir que l’émission plait à tel point que nous allons avoir encore plus de temps pour le cœur de l’émission soit environ 70 mn. J’aime aussi les motos et les avant-guerre tu le sais donc je voudrais continuer à les mettre en avant elles aussi. Nous allons aussi faire des choses étonnantes avec l’arrivée de véhicules décalés.

AXA collection : Il y a aussi une nouvelle animation que tu animes avec des véhicules spéciaux…

F.A : Oui, « No limit » c’est la même équipe qui raconte des véhicules différents sur un format plus court de 26 mn avec de l’histoire, des essais et des comparatifs de véhicules improbables. Tu vois Igor nous ne nous endormons pas sur nos « lauriers », nous avons envie de développer d’autres programmes et de donner toujours plus à voir au plus grand nombre, les véhicules qui nous sont chers.